Réflexions fêtes – 1980 !

Oups… c’est bientôt Noël… Vous verrez, quand on en aura assez parlé de cette mauvaise grippe… pouf! sur nos écrans apparaîtront des images du Père Noël, de familles affairées à leurs préparatifs, le tour de France des plus belles illuminations, des idées cadeaux et bien sûr le budget moyen qu’y consacre chaque foyer.

«Pitit Papou Nouel». Vous vous souvenez quand vous la chantiez vous aussi? Comme une prière de dernière minute en espérant qu’il vous entende, qu’il vous pardonne vos bêtises et vous apporte plein de cadeaux, toutes ces images de jouets que vous avez soigneusement découpées dans les catalogues et collées sur la fameuse lettre. Il y a maintenant une adresse pour envoyer la lettre au le Père Noël mais il n’est pas certain qu’il la reçoive: entre deux grèves du service et Libourne en destination, la «magie de Noël» s’envole.

Noël en 1980. La robe écossaise à smocks, les collants rouges ou bleus marine qui grattent, les chaussures vernies – heureusement que les copines ne nous voient pas comme ça – ; maman et ses pulls à épaulettes et ses clips aux oreilles ; papa et les bûches pas assez sèches qui crépitent dans la cheminée et font plein de fumée; les traces de rouge à lèvre des bisous de mamie; les bijoux qu’on ne sort qu’à Noël pour faire plaisir à tatie; «merci merci j’aimais bien en rose mais en caca d’oie c’est très joli aussi et au moins personne, personne, personne n’aura le même»; «ces jeunes ! de mon temps, ça ne se faisait pas» gnagnagnagna ; vérifier que l’âne et le boeuf ne sont pas tombés sur le petit Jésus; déballer la console de jeux Atari; traficoter le Rubik’s Cube sans compter y arriver un jour; espérer qu’on aura un Ken l’an prochain parce que Barbie Tropiques s’ennuie; sourire sur les photos que l’on «double» au cas ou et esquiver le caméscope; manger des chocolats jusqu’à écoeurement, en reprendre quand même et avoir faim à l’heure du dîner; se lever le lendemain de Noël et pouvoir enfin profiter de ses nouveaux jouets et dire depuis le fond de son coeur un grand merci à tous ceux qui nous ont gâtés, et même pour les cadeaux moches ou ceux pour lesquels il manque les piles.

LEAVE A COMMENT